ACTUALITÉS PEOPLE

Les vérités d’Ariel Sheney à Dj Arafat

Suite au message de réconciliation prôné par Dj Arafat, Ariel Sheney interpellé, répond :

« Je veux m’adresser à DJ Arafat qui a été mon mentor et mon grand frère. C’est lui qui m’a prêté main forte dans cette carrière musicale que j’ai entamée. J’ai été moi aussi surpris de voir la vidéo d’hier parce que je n’ai rien contre toi et je n’ai jamais rien eu contre toi. Tu as été le premier à dire que tu ne travaillerais plus jamais avec moi. J’ai eu très mal parce que nous étions en pleine discussion. Tu m’as dit ceci “bon vent Ariel. Tu n’utiliseras plus le nom Yorogang dans tes productions. Dorénavant tu ne fais plus partie de ma famille”. Juste parce que j’ai refusé de signer le contrat de 5 ans que tu m’as envoyé compte tenue des closes qui ne m’arrangeait pas. Tu avais conditionné mon départ pour le bataclan à ce contrat. Et je t’ai fait comprendre que je n’irai pas au bataclan si c’est pour signer ce contrat. 5 ans ce n’est pas 5 jours. On a fait deux contrats et on n’a pas pu faire le bilan. C’est tout ce que je t’ai demandé. Un bilan de vive voix toi et moi. J’ai eu très mal. Tu ne voulais plus rien savoir de moi. J’ai essayé plusieurs fois de t’appeler mais ça n’a pas été possible. C’est comme ça que je suis allé à l’anniversaire de ma sœur au Maroc et le lendemain j’apprends qu’Ariel a décidé de me lâcher donc c’est un traite un Juda. Ce fut le  deuxième poignard. Malgré tout,  je n’ai rien dit parce que tu es mon grand frère et je te respect depuis que je suis entré dans ta maison. Et jamais, je ne vais ôter ce respect. Mais de là à venir dire que tu me pardonne, sincèrement je ne vois pas ce que je t’ai fait. Personnellement,  je ne vois pas ce que je t’ai fait de mal. Parce qu’après tout ça,  je n’ai jamais parlé mal de toi. Il y a eu des moments où je fus obligé de me défendre. Après tout,  c’est toi qui m’as formé. »