ACTUALITÉS PEOPLE

Suy Fatem traduite en conseil de discipline : le N°2 du COMICI, Thierry Coffi explique

Suy Fatem traduite en conseil de discipline : le N°2 du COMICI, Thierry Coffi explique

En effet, Le samedi 1 juin dernier, a été organisé le concours Miss CI 2019 au cours duquel Mlle Tara Gueye é été élue Miss 2019. A la fin de la cérémonie de ce grand concours de beauté, la Miss sortante, Suy Fatem, a balancé son écharpe avec un geste décrivant le dégout, le mépris ou la satisfaction d’être libre désormais. Cette attitude a suscité beaucoup de commentaires.

C’est pourquoi, interrogé par Vibe Radio, le n ° 2 du COMICI, Thierry Coffi a déclaré :

« Je ne comprends pas son geste, mais je pense que c’est tout de même grave. Nous allons convier dans quelques jours au niveau du COMICI un conseil de discipline pour statuer sur le geste de notre Miss Suy Fatem. Le conseil de discipline va donc analyser et apprécier. Nous allons statuer sur ce cas, le mardi 11 Juin prochain. Si le conseil estime que c’est un acte suffisamment grave, les membres du conseil vont par conséquent sévir. » a tenu à signaler, Thierry Coffi.

Revenant sur l’absence de la Miss sortante, Suy Fatem , à la remise de la couronne, Thierry Coffi donne les raisons suivantes : « Ce n’est pas automatique que la miss sortante remette la couronne à la miss nouvellement élue. Quand une personnalité nous honore de par sa présence à la finale, celle-ci nous fait l’honneur de faire porter la couronne à la miss. C’est vrai aussi que par moment, la miss sortante est amenée à faire porter la couronne à celle qui la succède. Suy Fatem n’a pas été autorisée à remettre la couronne parce qu’elle écopait d’une sanction disciplinaire. Elle avait reçu en fait un blâme du COMICI pour un certain nombre d’attitudes. Il y a eu des répétitions de fautes et de manquements de la part de Fatem.  Elle a d’abord été interpellée une première fois par un «Rappel à l’ordre » qui est verbal. Il y a eu par la suite un «Avertissement», et après le 3e niveau de sanction qui est le blâme. Nous sommes une organisation sérieuse, on ne peut pas laisser nos Miss commettre des fautes professionnelles inacceptables. Tout concours est régi par des règles qui se doivent d’être respectées », a martelé Thierry Coffi.

Leave a Comment